Comment sauver activement son permis de conduire ?

Plusieurs types de stages de sensibilisation à la sécurité routière existent. Certains sont dits « obligatoires », car ils sont imposés par décision de justice. Mais les conducteurs désireux de sauver leur permis de conduire peuvent suivre un stage de récupération de points de manière volontaire. Ils participent ainsi activement à la reconstitution de leur capital points.

Qui peut s’inscrire à un stage volontaire de sensibilisation à la sécurité routière ?

Tous les conducteurs peuvent suivre volontairement ce type de stage, si leur permis est fragilisé par la perte de points occasionnée par une ou plusieurs infractions au Code de la route.

Il faut néanmoins posséder un permis en cours de validité avec un solde au moins égal à 1 point pour les conducteurs ayant leur permis depuis plus de 3 ans, et ne pas avoir commis d’infraction à 3 points ou plus pour les conducteurs en période probatoire.

Vous devez également respecter un délai d’un an et un jour entre deux sessions de formation.

Pour quelles raisons s’inscrire volontairement à un stage ?

L’objectif d’un stage de sensibilisation à la sécurité routière consiste à prévenir la récidive des comportements dangereux au volant. Il permet en outre aux conducteurs de reconstituer leur capital points dans la limite du seuil maximum de leur permis. Vous pouvez ainsi regagner jusqu’à 4 points dans la limite de 12 points pour un conducteur confirmé et de 6, 8 ou 10 points pour un conducteur en période probatoire.

Pour connaître le solde exact de points sur votre permis de conduire, vous pouvez consulter le service en ligne du Ministère de l’Intérieur Télépoints.

À quel moment faut-il sérieusement envisager une récupération de points ?

Pour les conducteurs possédant un permis de conduire depuis plus de 3 ans, il est conseillé de suivre un stage dès que le solde avoisine 6 points. Ceux-ci sont d’ailleurs avertis que le seuil fatidique de 6 points est atteint par la lettre 48M envoyée par le Ministère de l’Intérieur, afin d’inciter les contrevenants à ne pas en perdre davantage.

Les conducteurs en permis probatoire peuvent également envisager de participer à un stage volontaire, s’ils n’ont pas commis d’infractions entraînant une perte supérieure à 2 points. Dans le cas contraire, ils seront amenés à suivre un stage obligatoire.

Choisissez votre centre de stage en toute connaissance de cause

Pour faire un stage volontaire de récupération de points, vous devez vous inscrire dans un centre de formation agréé par la préfecture, qui vous en fournira une liste.

Seul un organisme agréé vous garantit un programme conforme aux directives du Ministère des Transports. Il vous délivrera l’attestation de participation au stage qui vous permettra de reconstituer votre capital points.

Vous pouvez en outre choisir un stage dans n’importe quel département.

Le secret qui entoure les prix variables d’un stage de récupération de points

Le stage est à votre charge, et son montant est fixé par le centre organisateur. Si le programme est défini par l’État, chaque organisme, privé, applique une politique tarifaire en fonction de ses charges propres. Les tarifs oscillent entre 110 et 220 euros, selon les départements et les centres de formation. Vous pouvez donc en faire un critère de choix.

Participation au stage de récupération de points : les modalités

Vous avez décidé de participer à un stage volontaire de sensibilisation à la sécurité routière ? Découvrez quelles sont les conditions d’inscription à cette formation et quel programme vous permettra de reconstituer le capital points de votre permis.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.