Jeunes conducteurs : révisez les différents types d’infractions au code de la route !

La meilleure façon d’anticiper une perte de points en permis probatoire est de connaître les différents types de contraventions (infractions à moins et à plus de trois points) qui peuvent pénaliser les jeunes conducteurs. Le non-respect du code de la route peut provoquer une suspension, voire une annulation du permis de conduire, y compris en période probatoire. Il est donc essentiel de savoir quel retrait de points correspond aux différentes infractions commises.

6 bonnes raisons de subir un retrait de moins de 3 points en permis probatoire !

S’il existe certaines infractions n’impliquant aucune perte de points, six infractions routières différentes peuvent coûter un ou deux points de permis aux jeunes conducteurs en période probatoire. Les infractions à un point concernent :
  • Les excès de vitesse de moins de 20 km/h
  • Le chevauchement d’une ligne continue
  • Le maintien des feux de route lors d’un croisement avec un autre véhicule dont le conducteur peut alors être ébloui

Les infractions à deux points sont également au nombre de trois et correspondent à :
  • Un excès de vitesse compris entre 20 et 29 km/h
  • La circulation ou le stationnement sur un terre-plein central sur voies rapides
  • Le fait d’accélérer alors qu’un autre véhicule tente un dépassement en toute légalité

Comment risquer une perte de 3 à 6 points sur son permis probatoire ?

Il est possible, suite à des infractions au code de la route, de perdre trois, quatre ou six points de permis en période probatoire — sachant que sur toute la durée de ladite période, le jeune conducteur ne dispose que d’un solde de points réduit à six points.

Les infractions à trois points entraînent systématiquement l’envoi de la lettre 48N qui contraint l’automobiliste à suivre un stage obligatoire de récupération de points. Elles concernent les transgressions suivantes :
  • Un excès de vitesse compris entre 30 et 39 km/h
  • Le fait de conduire en dehors de conditions de validité du permis B
  • Un dépassement, arrêt ou stationnement dangereux
  • Le fait de circuler sans autorisation sur la voie de gauche ou la bande d’arrêt d’urgence
  • Le téléphone au volant
  • L’oubli des clignotants ou de la ceinture de sécurité
  • Le franchissement de la ligne continue
  • Le fait de conduire avec des vitres teintées

Les infractions coûtant quatre points de permis concernent quant à elles les excès de vitesse compris entre 40 et 49 km/h, les refus de priorité, le franchissement d’un passage à niveau alors qu’un train s’apprête à passer, le fait d’ignorer un sens interdit, un cédez-le-passage, un stop ou d’ignorer un feu rouge, et la marche arrière ou le demi-tour sur voies rapides.

Enfin, certains délits et contraventions peuvent entraîner un retrait de six points, soit la totalité du capital points du jeune conducteur. Ce dernier reçoit alors la lettre 48SI lui signifiant l’invalidation du permis assortie d’une interdiction de prendre le volant pour une durée de six mois. Les infractions à six points concernent notamment :
  • La conduite en état d’ivresse
  • Les excès de vitesse supérieurs à 50 km/h
  • L’utilisation de dispositifs de repérage des radars automatiques
  • Le délit de fuite
  • La conduite sous stupéfiants
  • L’utilisation de fausses plaques d’immatriculation
  • Le refus de coopérer ou d’obtempérer

Permis probatoire, 6 infractions avec retrait inférieur à 3 points

Il existe six infractions routières pouvant coûter moins de trois points aux jeunes conducteurs en période probatoire. Des retraits d’un ou de deux points peuvent être subis dans le cas d’excès de vitesse allant jusqu’à 29 km/h ou de comportements dangereux tels que le chevauchement d’une ligne continue.

Infraction et permis probatoire, ne perdez plus 3 points et plus

Les infractions à trois points et plus correspondent à des transgressions au Code de la route aussi diverses que l’oubli du port de la ceinture ou le demi-tour sur autoroute. Elles provoquent systématiquement l’envoi de la lettre 48N qui oblige le conducteur à effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière.




Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.