Comment estimer la durée d’une formation de récupération de points ?

En cas de nécessité de passer un stage de récupération de points, pensez à réserver deux jours consécutifs dans votre emploi du temps pour les consacrer pleinement à la sensibilisation à la sécurité routière. Cette durée est non négociable et chaque formation en centre agréé doit la respecter.

Permis en danger ? Optez pour un stage de sensibilisation à la sécurité routière !

Lorsqu’un conducteur commet une ou plusieurs infractions routières au code de la route, son solde de points peut être sérieusement entamé. En cas de capital nul, son permis risque même d’être invalidé, ce qui l’oblige à repasser l’examen pour obtenir un nouveau titre de conduite.

Pour éviter l’invalidation, le contrevenant a la possibilité d’effectuer un stage de récupération de points afin de reformer son solde.

Réservez 2 jours complets pour votre stage de sécurité routière

Un stage de sensibilisation à la sécurité routière dure deux jours, à raison de 7 heures par jour (en comptant une pause d’une heure pour le déjeuner).

Les deux journées de formation sont consécutives, il n’est pas possible d’assister à une première date puis d’en programmer une seconde ultérieurement.

Validez vos disponibilités pour être sûr d’obtenir une récupération de points !

Dans le cas d’une impossibilité ou si le contrevenant ne se présente pas comme prévu le jour convenu, son stage est annulé (mais toujours dû par le contrevenant au centre organisateur). Cela est également vrai en cas de retard : les animateurs sont en droit de refuser la présence du stagiaire.

Ce dernier doit alors se réinscrire auprès d’un centre agréé et payer à nouveau pour pouvoir récupérer ses points. Cela peut s’avérer très embêtant si le conducteur passait son stage en urgence afin d’éviter la perte totale des points de son permis.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.