Jeunes conducteurs, ne jouez pas avec les règles ni les délais !

Si vous faites partie des jeunes conducteurs, vous n’êtes pas sans savoir que votre capital de points vous est précieux. En cas de perte de 3 points ou plus dans le cadre du permis probatoire, un stage de récupération de points sera obligatoire. Il faudra alors respecter certaines règles et délais pour éviter des sanctions supplémentaires.

Voici pourquoi devoir suivre un stage en période probatoire

En cas d’infraction impliquant un retrait de 3 points ou plus pendant votre période probatoire, la lettre 48N vous sera adressée. En plus d’indiquer votre solde de points, cette lettre vous impose de suivre un stage de sensibilisation routière, sachant que chaque session dure deux jours.

Si vous perdez vos six points par des infractions cumulées, vous recevrez alors la lettre 48SI mentionnant l’invalidation de votre permis ainsi qu’une interdiction de conduite pendant six mois. Vous devrez alors repasser l’intégralité du permis à points.

N’attendez pas plus de 4 mois pour suivre votre stage

Vous avez un délai de quatre mois après réception par recommandé de la lettre 48N pour vous inscrire à un stage de récupération de points dans un centre agréé. Après les deux jours de stage, vous récupérerez 4 points maximum.

Si vous attendez plus de quatre mois ou refusez de vous inscrire à un stage, vous risquez une amende de 135 euros ainsi qu’une suspension de permis.

Pensez à vous faire rembourser votre amende en suivant certaines règles

La lettre 48N permet de demander le remboursement de l’amende. Pour cela, vous devrez également joindre à votre courrier l’attestation de suivi de stage ainsi que de la photocopie de l’avis de contravention. Le tout sera à adresser au Trésor Public dont dépend le lieu de l’infraction.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.