Sécurité routière : suivez une formation volontaire au moment opportun !

Lorsque le solde de points du permis B se trouve entamé suite à une ou plusieurs infractions, il est possible d’effectuer un stage volontaire de sensibilisation à la sécurité routière. Cette formation, si elle est suivie au bon moment, peut vous permettre de sauver votre titre de conduite !

Effectuez un stage quand votre solde a dangereusement diminué…

Le fait de commettre des infractions routières à répétition entraîne des retraits de points sur le permis B et donc la diminution de votre solde. Lorsque ce dernier se trouve proche du zéro, votre permis risque d’être automatiquement invalidé pour solde nul.

Afin de reformer votre capital points, vous avez la possibilité d’effectuer un stage volontaire de sensibilisation à la sécurité routière qui vous permettra de récupérer 4 points (dans la limite du capital autorisé en fonction de votre situation) en deux jours. Un stage ne peut être suivi qu’une fois par an, c’est pourquoi il est recommandé de suivre l’évolution de son solde pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

Optez pour le stage avant la confirmation de votre retrait de points !

Dans le cas où votre solde est déjà entamé et que les forces de l’ordre vous ont verbalisé pour une infraction au Code de la route, vous pouvez craindre à nouveau de vous retrouver avec un solde nul. Dès lors, inutile d’attendre l’envoi de la lettre 48SI vous confirmant l’invalidation de votre permis à points.

Il fait savoir qu’entre le moment où l’infraction est constatée par les forces de police et le moment où le retrait de points est effectivement enregistré par la préfecture, il peut s’écouler un délai de 3 mois à plus d’un an.

C’est l’occasion de passer un stage volontaire le plus rapidement possible afin d’échapper au solde nul. Ce délai peut être allongé par le contrevenant si ce dernier met du temps à reconnaître le bien-fondé de la contravention — en payant l’amende forfaitaire, en accusant réception du titre exécutoire de l’amende majorée ou en recevant la confirmation de peine par le tribunal suite à une procédure de contestation.

Stage : comment sauver votre permis avant le jugement ultime ?

Lorsque le contrevenant est convoqué au tribunal suite à une infraction grave, il est un peu tard pour effectuer un stage volontaire de récupération de points. Un tel jugement aboutit généralement à la suspension judiciaire ou à l’annulation du permis de conduire.

Dans les deux cas, il s’agit d’un retrait définitif du titre de conduite et le conducteur se voit contraint de repasser son permis à l’issue de la période d’interdiction de prendre le volant, qui peut s’étendre sur plusieurs années. Un stage volontaire ne peut donc pas lui permettre de sauver son permis.

Le juge peut en revanche condamner l’automobiliste à effectuer un stage obligatoire, sachant que le fait d’avoir passé un stage volontaire ne le dispense pas de suivre le stage imposé par décision judiciaire, à ses frais.

Passez un stage quand votre solde de points flirte avec le zéro

Un solde de points proche de zéro constitue un flirt dangereux avec l’invalidation de permis. C’est pourquoi il est recommandé de suivre au plus vite un stage volontaire de récupération de points.

Stage : Profitez du délai de validation d’un retrait de points !

Il peut s’écouler un délai de 3 mois à plus d’un an entre le moment où l’infraction est constatée par les forces de l’ordre et l’instant où le retrait de points est effectivement enregistré par la préfecture : l’occasion rêvée de passer un stage de récupération de points.

Conseil post infraction : le stage est-il utile avant le jugement ?

En cas de jugement pour infraction grave, le contrevenant risque la suspension judiciaire ou l’annulation de son permis. Un stage volontaire ne peut plus lui permettre de sauver son titre de conduite.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.