Sécurité routière : l’inventaire général des contraventions en 5 minutes

Une infraction au Code de la route obéit à deux barèmes. Le premier détermine le retrait de points et le second fixe l’amende des contraventions et les peines complémentaires si nécessaire. Ce dernier barème est divisé en 5 catégories, dites classes. Certaines infractions relèvent du délit et les peines sont plus dures. Voici un inventaire par thématique pour vous permettre de faire le bilan sur la réglementation en vigueur et d’assurer au mieux votre participation à la sécurité routière.

Comment circuler peut amener à commettre des infractions ?

Les infractions à la circulation concernent la manière de conduire sur les routes, les autoroutes, dans les agglomérations et hors agglomérations. Beaucoup sont sanctionnées par des contraventions de 4e classe au regard du danger qu’elles engendrent :

  • ne pas respecter les distances de sécurité,
  • brûler un feu rouge,
  • griller un stop,
  • faire un demi-tour sur l’autoroute,
  • circuler sans feux allumés en cas de visibilité insuffisante,
  • etc.

Le stationnement joue également un rôle dans la sécurité routière et peut être réprimé quand il est effectué dans de mauvaises conditions. Par exemple, se garer sur la chaussée sans feux ni signalisation alors que la visibilité n’est pas bonne constitue une infraction passible de 135 euros d’amende et d’un retrait de 3 points sur le permis de conduire.

Tout savoir sur ce que prévoit le code de la route en matière d’équipement du véhicule

Tout conducteur français se doit d’avoir dans sa voiture :

  • un gilet et un triangle de sécurité dûment homologués,
  • un éthylotest,
  • une roue de secours,
  • des vitres avant teintées au maximum à 30 %,
  • la carte grise,
  • le permis de conduire,
  • les papiers de l’assurance,
  • une vignette de contrôle technique valide,
  • des feux qui marchent,
  • le disque A positionné sur l’arrière pour les permis probatoires,
  • des plaques d’immatriculation visibles.

Tout manquement à cette liste expose l’automobiliste à des contraventions allant de la 1re à la 4e classe. Par exemple, ne pas pouvoir présenter la carte grise lors d’un contrôle de police entraîne une amende de 11 euros qui peut être commuée en infraction de 4e classe à 135 euros si vous ne la présentez pas sous les 5 jours à la gendarmerie ou au commissariat.

Sachez qu’un avertisseur de radar est un équipement considéré comme illégal. Si les forces de l’ordre en découvrent un dans votre véhicule, vous risquez une amende de 1500 euros, le retrait de 6 points, la confiscation du véhicule et la suspension du permis jusqu’à 3 ans.

Faites le point sur les infractions liées à la vitesse

Aujourd’hui encore, la vitesse reste un facteur important dans les accidents mortels. 28,8 % des Français reconnaissant ne pas respecter les limitations, estimant pour plus de la moitié que la route le permet. Or, il est toujours bon de garder à l’esprit que, quand les conditions atmosphériques sont bonnes, une voiture continue de rouler pendant 26 mètres avant de s’arrêter à 50 km/h, 70 mètres à 90 km/h, 129 mètres à 130 km/h, et qu’un choc à 50 km/h équivaut à une chute du troisième étage.

C’est pourquoi les excès de vitesse sont si sévèrement punis :

  • moins de 20 km/h hors agglomération, contraventions de 3e classe, 68 euros et un point. En agglomération, il s’agit d’une infraction de 4e classe, soit 135 euros d’amende et un point en moins.
  • entre 20 et 49 km/h au-dessus de la limitation, contravention de 4e classe, 135 euros, de 2 à 4 points et risque de peines complémentaires (suspension de permis pendant trois ans…).
  • supérieur à 50 km/h, contravention de 5e catégorie, 6 points, 1500 euros. L’automobiliste s’expose également à des peines complémentaires.

S’il y a récidive de ce grand excès de vitesse, la contravention devient un délit. Le conducteur encourt alors des sanctions très importantes pouvant aller jusqu’à 3500 euros d’amende, un retrait de 6 points, une peine de 3 mois d’emprisonnement, la suspension du permis pendant au moins 3 ans, l’interdiction de conduire un véhicule à moteur pendant 5 ans et des jours de travaux d’intérêt général. Notez qu’en cas d’accident mortel ou blessant quelqu’un, l’excès de vitesse constituera un élément aggravant et pourra conduire à des peines plus lourdes. De plus, les permis probatoires obéissent à des limitations de vitesse plus basses et cela augmente les risques de perte de permis.

Alcool, drogue et code de la route : ne vous laissez pas tenter !

La loi encadre strictement l’usage de l’alcool au volant. Le seuil limite s’établit à 0,50 g par litre de sang, ce qui équivaut à 0,25 mg par litre d’air expulsé. Ce seuil est très vite atteint puisqu’une bière de 25 cl à 5° représente 0,20 g en moyenne. Notez que pour les permis probatoires, la limite est fixée à 0,20 g/l.

Pour une ivresse comprise entre 0,50 et 0,79 g, l’automobiliste risque un retrait de 6 points et une amende forfaitaire de 135 euros. S’il dépasse ce taux, le conducteur commet un délit et encourt de graves sanctions (perte de 6 points, amende 4500 euros, suspension du permis pour trois ans, peine de 2 ans d’emprisonnement…). Sachez que cette peine concerne également la conduite sous influence de la drogue puisque le Code de la route interdit de prendre le volent après usage de stupéfiant.

Infractions : 5 paliers de sanctions pour excès de vitesse !

Vous venez de perdre plusieurs points parce que vous rouliez trop vite ? Vous souhaitez parfaire votre culture générale sur les différents excès de vitesse et les sanctions associées ? Consultez tous les détails.

Comment bien équiper le véhicule pour éviter les infractions ?

L’équipement du véhicule permet de limiter l’impact des accidents sur les personnes : port de la ceinture, port du casque pour les deux roues… Faites le point sur les contraventions prévues en cas de manquements aux règles en vigueur.

Comment classer les infractions à la circulation routière

Comment calculer les distances de sécurité ? Comment doubler sans commettre d’infraction ? Que se passe-t-il en cas de délit de fuite ? Toutes ces questions sur la circulation et les infractions possibles ont leurs réponses.

Permis probatoires : tout savoir sur les infractions spécifiques

Les nouveaux conducteurs, qu’ils soient jeunes ou plus âgés, ont des devoirs différents sur la route. Faites le point sur les conditions de conduite des détenteurs du permis probatoire et des sanctions possibles en cas de manquement.

Stationnement dangereux : évitez le PV grâce à ces conseils

La loi définit clairement quels sont les comportements dangereux concernant le stationnement. Que ce soit dans un virage ou sur la route et sans signalisation, découvrez les contraventions liées à ces attitudes risquées.

Les pires sanctions encourues pour alcool et drogue au volant

Tandis que la conduite sous les effets de stupéfiants est totalement prohibée, les alcools sont tolérés dans une certaine mesure. Prenez connaissance de toutes les infractions punies par la loi à ce sujet.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.