Comment se garer en toute sécurité selon le code de la route

Conducteur automobile, ne pas respecter le code de la route au moment de vous garer peut vous coûter cher ! Afin d’éviter tout risque de PV et de veiller à votre sécurité, apprenez à distinguer le stationnement gênant du dangereux.

100 € de différence pour les stationnements gênants !

En cas de simple stationnement gênant, aucune perte de points du permis n’est à craindre. Par contre, en cas de verbalisation, vous pouvez devoir payer une amende passant du simple au triple. Depuis 2015 le nouvel article R41711 ajouté au Code de la route permet de différencier deux niveaux de stationnement gênant.
Si vous êtes simplement garé hors des marquages, vous êtes redevable d’une amende de stationnement de 22 €, correspondant à une contravention de 2e classe, et sans affecter votre solde de points. Mais si vous occupez une voie ou un emplacement réservé (aux bus, taxis, piétons ou personnes handicapées notamment), votre véhicule est considéré comme étant très gênant. Dans ce cas, la contravention entraîne une amende dissuasive de 135 €.

Comment est défini le stationnement dangereux ?

Tout stationnement qui transforme votre véhicule en un risque pour les autres usagers de la voie publique est considéré comme dangereux. Une fois garée, votre automobile ne doit déranger personne et ne pas entraver la circulation. Les situations dangereuses sont donc celles où la visibilité fait défaut.

Un PV de stationnement dangereux peut vous être adressé si vous vous arrêtez dans un virage ou au sommet d’une côte, là où les véhicules qui vous précèdent ne peuvent anticiper votre présence. De même, les intersections ainsi que les passages à niveau qui sont des zones sensibles pour la sécurité routière ne sont pas des espaces de parking adéquats.

Souvent ignoré, ce stationnement est pourtant considéré comme dangereux

Lorsqu’un conducteur décide de se garer, ou doit effectuer un arrêt d’urgence à cause d’un problème mécanique, il ne doit pas seulement veiller à l’emplacement de son stationnement. L’environnement est un facteur important en termes de sécurité routière. Une forte pluie, le brouillard ou même la nuit peuvent entraver fortement la bonne visibilité sur la route.

C’est pourquoi, si vous devez vous immobiliser sur la chaussée, de nuit, dans un lieu non éclairé ou par mauvais temps, vous devez impérativement allumer vos feux de position. Si vous ne respectez pas cette règle, la contravention dont vous écopez en cas de verbalisation est la même que celle d’un stationnement dangereux classique.

135 € : le prix à payer pour un stationnement dangereux

Si votre stationnement est considéré comme dangereux pour la sécurité routière, l’impact est plus important en cas de procès-verbal. Le contrevenant est passible d’un retrait de points (-3) et d’une amende forfaitaire de 135 € correspondant à une contravention de 4e classe. Réglé rapidement, le montant des amendes peut être minoré à 90 €. Si vous ne respectez pas les délais de paiement, vous recevrez au contraire une amende majorée à 375 €. La peine peut être complétée par une suspension du permis de conduire de 3 ans.

Stationnement dangereux : apprenez tout sur cette infraction

Pour ne pas vous faire verbaliser, choisissez avec soin où stationner votre véhicule. Toute immobilisation dangereuse peut être sanctionnée par une contravention de 4e classe.

Nuit : le stationnement sur la chaussée sans feux en 3 minutes

Vous pouvez recevoir une amende pour stationnement dangereux si votre véhicule occupe la voie publique sans être suffisamment visible pour les autres usagers de la route.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.