Comment s’arrêter sans éclairage sur la voie publique devient une infraction

Le stationnement sur la voie publique peut devenir potentiellement dangereux s’il n’est pas réalisé dans de bonnes conditions. Par exemple, s’arrêter en pleine nuit ou par mauvaise visibilité sur la chaussée, sans éclairage ni signalisation, ne permet pas d’être vu à temps par les autres automobilistes. Ce comportement est sévèrement puni par la loi.

Découvrez ce qu’est l’infraction du stationnement sans feux

En cas d’arrêt sur la chaussée par mauvais temps ou la nuit, l’automobiliste doit mettre ses feux de position afin d’informer les autres conducteurs de l’obstacle qu’il représente. Cela permet d’éclairer le véhicule à l’avant, à l’arrière et au niveau de la plaque d’immatriculation, tout en limitant l’usure de la batterie. S’il ne le fait pas, il commet une infraction. Notez que s’il s’agit d’une urgence ou d’une panne, il est également obligatoire de positionner le triangle de pré-signalisation à 30 mètres du véhicule et de porter un gilet de sécurité.

Les 2 sanctions pour ce mauvais arrêt sur la chaussée

Ne pas allumer ses feux de position à l’arrêt sur la voie publique alors que la visibilité est insuffisante constitue une infraction de 4e classe. Elle entraîne :

  • une amende forfaitaire de 135 euros,
  • le retrait de 3 points sur le permis.

Elle peut être accompagnée par la suspension du permis pendant 3 ans maximum. Cette contravention ne concerne pas le fait de se garer sur un parking ou sur le bas-côté de la route. Notez que s’il y a un éclairage public, il n’y aura pas de perte de point.

Mauvaise visibilité : les trois conseils pour rouler en toute sécurité

Quand la luminosité est trop basse ou par mauvais temps, voici trois astuces pour limiter le risque d’accident :

  • Allumez vos feux de signalement,
  • Roulez moins vite,
  • Respectez des distances de sécurité plus grandes.



A lire également



Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.