Découvrez les contraventions propres aux jeunes conducteurs

En tant que détenteurs de permis probatoires, les jeunes conducteurs doivent suivre des règles spécifiques, plus drastiques que pour les autres automobilistes. Les infractions routières ont souvent des répercussions graves, propres à ce statut de novice où chaque perte de points devient critique. Prenez connaissance des conséquences de ces contraventions.

Les 3 spécificités des permis probatoires

Tout nouveau conducteur, jeune ou moins jeune, dispose d’un permis probatoire. Il se différencie par trois caractéristiques non physiques par rapport à un permis normal :

  • le solde n’est que de 6 points la première année, et tous les ans, 2 points sont ajoutés, jusqu’à atteindre le capital complet au bout de trois ans. En cas de conduite accompagnée, il ne faudra que 2 ans pour obtenir ce résultat,
  • les limitations de vitesse à respecter sont différentes. Le nouveau conducteur doit rouler à 110 km/h au lieu de 130, 100 au lieu de 110, et enfin à 80 km/h au lieu de 90. Les autres restrictions d’allure restent identiques,
  • la présence du disque A homologué sur l’arrière de la voiture est obligatoire. Il est un outil de communication, au même titre que les clignotants ou le klaxon, et permet d’avertir les usagers de la route que le conducteur est toujours en apprentissage et qu’il obéit à des règles différentes. Il appelle donc à la prudence et à la bienveillance.

Ce dispositif est pédagogique, afin de démontrer aux conducteurs que le permis n’est jamais acquis pour toujours. Au-delà de l’aspect individuel, l’objectif visé à long terme est surtout la responsabilisation des automobilistes pour lutter contre l’insécurité routière.

Infractions : perdre des points coûte cher aux conducteurs novices

Les sanctions occasionnant des pertes de points et le temps pour les récupérer restent identiques, quelle que soit la qualité du permis. En revanche, un automobiliste détenteur d’un permis probatoire qui perd des points reçoit la pénalité supplémentaire suivante : il devra attendre trois ans de plus sans autre retrait pour obtenir le solde de 12 points.

Par exemple :

  • pour une perte d’un point, le contrevenant est informé par lettre simple et recevra son point dans 6 mois. Mais il devra attendre 3 ans avant d’avoir le capital au complet,
  • pour une perte de 2 points, il est également informé par lettre simple, et récupérera ses points au bout de 2 ou 3 ans selon le type de son infraction. Il peut effectuer un stage de sensibilisation pour obtenir jusqu’à 4 points, mais il n’en aura jamais plus que le nombre maximum sur son solde au moment des faits,
  • pour 3 points et plus, l’automobiliste reçoit la notification (48N ou 48SI) par courrier recommandé.

Il a alors obligation de réaliser un stage de récupération de points. Il pourra demander le remboursement de son amende, mais devra attendre 3 ans pour récupérer 12 points. Notez qu’un retrait de 6 points la première année entraîne l’invalidation du permis et nécessitera de repasser le permis.

Permis probatoire : conduire sans le signe A est interdit

Le macaron A est souvent fourni par les auto-écoles à la réussite de l’examen du permis de conduire. Obligatoire pour pouvoir conduire, que risquez-vous à ne pas l’utiliser ou si vous l’avez perdu et que vous ne vous en procurez pas un autre très vite ?

Permis probatoire : maîtrisez la signalisation de votre véhicule

Le disque d’apprenti n’est pas le seul mode de communication entre automobilistes. Redécouvrez les moyens mis à la disposition du conducteur pour faire part de ses intentions ainsi que leur encadrement législatif.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.