Les 8 mauvais usages des signaux en voiture par les jeunes conducteurs

Sur la route, la base de la conduite passe par une bonne visibilité des véhicules et des intentions des automobilistes, surtout des jeunes conducteurs. Un bon éclairage, conforme aux dispositions du Code de la route, couplé à la bonne utilisation des signaux avertisseurs permet une communication optimale entre les usagers de la route. Gardez en tête les infractions les plus communes de la signalisation en voiture pour éviter de les commettre, surtout si vous avez un permis probatoire.

Les 4 infractions concernant les feux du véhicule

Dès que la luminosité naturelle commence à baisser, il est obligatoire d’utiliser les feux de position pour améliorer la visibilité du véhicule. De nuit, par neige, pluie, ou dans un tunnel, ce sont les feux de croisement qui doivent être utilisés. Les feux de route (pleins phares) ne servent que sur les routes hors agglomération quand il n’y a personne devant ou en face. Les antibrouillards, quant à eux, ne doivent être allumés que lorsqu’il y a du brouillard, et éventuellement quand il neige.

Quatre comportements sont punis par la loi :

  • l’utilisation des pleins phares en milieu urbain ou qui ne sont pas remplacés par les feux de croisement lorsqu’une personne arrive en face, peut causer des éblouissements aux autres automobilistes. Cela relève d’une infraction de 4e catégorie, entraînant une contravention de 135 euros et un retrait de 4 points,
  • l’allumage des antibrouillards hors brouillard ou chute de neige est passible d’une amende de 135 euros sans retrait de point,
  • l’automobiliste qui n’allume pas ses lumières quand la visibilité est mauvaise commet une infraction de 4e classe, et encourt une amende forfaitaire de 135 euros accompagnée d’une perte de 4 points sur le permis,
  • un phare défectueux à cause d’une ampoule grillée correspond à une infraction de 3e catégorie, soit une amende de 68 euros, sans perte de points dans ce cas.

Avertisseurs : les 4 erreurs de signalisation à bannir

Trois types de signaux avertisseurs existent : sonores (klaxons), lumineux (clignotants, appel de phares et feux de détresse) et informatifs (disque A). Hormis le disque A et les clignotants, les autres doivent être utilisés avec prudence, pour ne pas alarmer inutilement les usagers de la route.

Voici les attitudes à éviter, toutes sanctionnées par une contravention de 2e classe :

  • l’automobiliste qui ne met pas de clignotant alors qu’il effectue un changement de voie ou une insertion sur la route crée une situation dangereuse pour tout le monde. Il s’expose à une amende de 35 euros et à 3 points en moins sur le permis,
  • un usage abusif du klaxon est puni par 35 euros sans retrait de points. Préférez les appels de phares rapides tout en veillant à ne pas éblouir les autres voitures, sous peine de commettre une autre infraction,
  • les feux de détresse servent à prévenir les autres automobilistes de l’immobilisation du véhicule. En cas de non-usage des feux de détresse dans ce cas, le contrevenant risque 35 euros sans perte de points,
  • la présence du disque A est obligatoire sur la voiture d’un nouveau conducteur. Il informe les autres usagers que l’automobiliste peut avoir un comportement dangereux. En cas de non-respect de cette règle, le jeune conducteur risque une amende de 35 euros, sans pénalisation de point.

Conduire sans feux : découvrez cette contravention

Les conducteurs aguerris ont tous acquis le réflexe d’allumer leurs feux lorsque la visibilité est moins bonne. Découvrez plus en détail les règles à adopter pour ne pas être en infraction.

Changement de direction sans clignotant : repérez l'infraction

L’usage du clignotant est capital pour communiquer correctement les intentions d’un conducteur à un autre. Faites le point sur sa bonne utilisation, notamment lorsque vous arrivez à un carrefour giratoire, et les infractions à ne pas commettre.




A lire également



Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.