Comment rouler sans éclairage constitue une infraction

Une bonne signalisation lumineuse d’un véhicule permet aux autres usagers de vous voir. Conduire sans feux quand la visibilité est mauvaise représente un comportement dangereux pour soi et autrui et constitue une infraction. Faites le point sur les règles en vigueur pour ne plus rouler sans éclairage et éviter une contravention.

Comment conduire avec les bons feux ?

Lorsque la visibilité est insuffisante, le Code de la route précise d’allumer ses feux en fonction de la situation :

  • les feux de position (veilleuses) doivent être allumés dès que la luminosité diminue,
  • les feux de croisement (codes) sont à utiliser quand la nuit tombe, quand il pleut, neige ou qu’il y a du brouillard, même dans une ville éclairée ou dans un tunnel,
  • les feux de route (pleins phares) ne servent que lorsque vous êtes seul, sur une route sans éclairage public, et uniquement la nuit.

Notez qu’il convient aussi de modifier sa conduite en fonction des intempéries rencontrées.

La contravention pour conduite sans feux en 1 minute

Circuler avec les feux allumés quand l’éclairage naturel ne suffit plus à voir ou à être vu est une obligation. Contrevenir à cette règle représente une infraction de 4e classe, c’est-à-dire une amende forfaitaire de 135 euros, minorée à 90 euros si elle est payée sous trois jours. Elle peut également être assortie d’une suspension de permis de trois ans maximum. Un retrait de 4 points est automatiquement effectué sur le solde du permis.

Eblouissement : découvrez une infraction peu connue

Certains conducteurs négligent de passer des pleins phares aux feux de croisement quand une voiture arrive en face. L’autre usager est alors ébloui. Sachez que ce comportement est sanctionné par une contravention de 4e classe, mais qu’elle n’entraîne pas de perte de points.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.