Comment l’AAC influe-t-il sur la durée de la période de conduite à six points ?

Le permis de conduire français impose à tout jeune conducteur une période probatoire à six points d’une durée variable en fonction du mode d’enseignement de la conduite sélectionné. Dans le cadre de la conduite accompagnée (ou Apprentissage Anticipé de la Conduite – AAC), la durée du permis probatoire est réduite.

Optez pour la formation traditionnelle et entamez une période probatoire de 3 ans 

Le nouveau titulaire du permis à points commence une période probatoire d’une durée de trois ans dans le cadre de la formation traditionnelle (au sein d’une école de conduite) ou de la conduite supervisée (sous l’autorité de l’accompagnateur de son choix).

Le permis probatoire du jeune conducteur connaît une majoration de deux points chaque année s’il n’a commis aucune infraction au Code de la route impliquant un retrait de points. Il se trouve donc doté de 8 points au bout d’un an, 10 points en deux ans et obtient son solde de points maximal (12) à l’issue des trois ans de période probatoire.

Jeune conducteur : comment réduire la durée de son permis probatoire ?

30 % des apprentis conducteurs sont passés au préalable par l’Apprentissage Anticipé de la Conduite (AAC), plus communément appelé Conduite Accompagnée. Dans le cadre de cette formule, la période probatoire est de deux ans seulement, bien qu’elle conserve les mêmes caractéristiques que pour l’apprentissage traditionnel ou la conduite supervisée, à savoir un capital points divisé par deux et un abaissement des limitations de vitesse.

Pour les titulaires d’un nouveau permis de conduire ayant effectué l’AAC, la majoration de points se fait sur deux ans, à hauteur de trois points chaque année — à la condition également de n’avoir reçu aucune contravention avec perte de points.

Comment retrouver ses six points en cas d’infractions routières ?

Si le jeune conducteur commet des infractions et subit un ou plusieurs retraits de points de permis avant la fin de sa période probatoire, il peut :
  • Obtenir le solde complet de 12 points au terme de trois ans sans nouvelle infraction avec perte de points ;
  • Suivre un stage volontaire de sensibilisation à la sécurité routière (une fois par an), et ainsi récupérer 4 points dans la limite de son capital maximal de points.




stage france