Pourquoi l’achat de points est la pire des solutions pour sauver votre permis

Devant la baisse vertigineuse de leur solde de points après plusieurs infractions, beaucoup de conducteurs paniquent et se laissent tenter par le trafic de points. Il existe pourtant d’autres solutions pour ne pas perdre votre permis de conduire. N’oubliez pas que l’achat de points à un tiers est un délit sévèrement puni !

Découvrez en quoi consiste le trafic de points

Depuis l’instauration du permis à points en France, arriver à un solde de points nul signifie l’invalidation du permis de conduire. Pour éviter cette situation, beaucoup de conducteurs ont recours au trafic de points.

L’idée semble simple : après réception du PV vous annonçant un retrait de point, vous n’avez qu’à le contester en précisant que vous n’étiez pas au volant de votre véhicule. À votre place, vous désignez un ami, un membre de votre famille, ou pire encore, un parfait inconnu qui vous vend ce service contre une somme d’argent.

Attention pourtant ! Depuis plusieurs années déjà, le gouvernement a dans sa mire la quantité incroyable de personnes très âgées qui perdent régulièrement des points…

Danger ! Avec le trafic de points, vous risquez bien plus que l’infraction initiale

Pour lutter contre ce trafic grandissant, le gouvernement a classé la vente et l’achat de points du permis de conduire comme un délit sévèrement puni par la loi. Selon l’article L223-9 ajouté au Code de la route par la loi Loppsi 2, les deux parties sont condamnables de la même manière, que vous soyez vendeur ou acheteur.

Les peines principales sont de 15 000 € d’amende ainsi que 6 mois de prison. Ces sanctions sont renforcées si la personne acceptant de prendre les points perdus à charge le fait contre rémunération, en diffusant un message public. Compter dans ce cas 30 000 € d’amende et 1 an de prison. Si le coupable récidive, il verra ses peines doublées.

Enfin, des peines complémentaires sont prévues pour les conducteurs s’adonnant au trafic de points. Parmi elles, la suspension du permis de conduire pour 3 ans ou l’interdiction de conduire n’importe quel autre véhicule à moteur sans permis pendant 5 ans au maximum.

2 solutions pour récupérer des points suite à une infraction

Avec de telles sanctions à la clé, le jeu du trafic de points n’en vaut pas la chandelle. D’autres solutions existent, bien plus sûres et totalement légales.

La première est évidemment de… respecter le Code de la route ! Cependant, des erreurs bénignes telles que les petits excès de vitesses et autres erreurs d’inattention peuvent vous coûter plusieurs points si elles s’accumulent. Mais la récupération de points est un processus automatique et assez rapide, surtout si vous ne commettez pas de nouvelle infraction dans l’intervalle.

Si votre solde de points a atteint un stade critique, ou même si vous avez reçu la lettre 48M vous indiquant qu’il vous en manque la moitié au moins, réagissez ! Assister à un stage de sensibilisation à la sécurité routière peut vous permettre, en deux jours seulement, de récupérer jusqu’à 4 points sur votre permis de conduire. Pour ce faire, mieux vaut ne pas risquer l’annulation de permis ! Le coût du stage de récupération de points peut être supporté par plusieurs solutions de financement, comme l’utilisation des heures de votre CPF (Compte Personnel de Formation).

La meilleure des raisons de ne pas marchander des points : la sécurité routière

Le permis à points a d’abord été instauré dans le but de réduire le taux d’accidentalité sur la route. Ce système permet de sanctionner toutes les entorses au Code de la route constatées par les forces de l’ordre. Pour autant, les bons conducteurs ne sont pas trop durement sanctionnés : la perte d’un ou deux points ne met pas leur permis de conduire en jeu.

Toutefois, si vous pensez vendre vos points inutilisés à un conducteur arrivé en zone rouge de son solde, vous participez à l’insécurité routière et mettez la vie d’autres usagers de la route en danger. Pour avoir perdu un nombre conséquent de points, il faut avoir commis des infractions répétées. Ces automobilistes ont donc un comportement à risque manifeste.

Comment l’achat de points est plus un risque qu’une solution

Certains « vendeurs » de points profitent de la crédulité des conducteurs souhaitant sauver leur permis de conduire. La transaction est payée en liquide et le vendeur inscrit bien son nom sur le procès-verbal. Problème : le vendeur de points doit ensuite, de son côté, confirmer qu’il était au volant de votre voiture… ou démentir l’accusation ! L’acheteur malheureux perd alors ses points, et son argent.





Stage de Récupération de Points
drapeau-francais+4 points | en 2 jours | 1 fois /an
Voir les formations
> Stage agréé : +4 points en 2 jours.