Les conseils à ne plus négliger pour une assurance voiturette au top

La facilité à acheter puis conduire une voiture sans permis (VSP) ne doit pas vous faire oublier les différentes obligations associées à ce type de véhicule. Il se révèle ainsi indispensable d’assurer votre voiturette, qu’elle soit utilisée régulièrement ou non. Découvrez nos astuces pour réaliser facilement cette formalité ainsi que nos conseils pour choisir le meilleur contrat (assurance au tiers, tout risque, spécifique...) !

Voiture sans permis, voici la méthode pour bien vous assurer

Il n’existe aucune différence entre assurer une voiture « classique » et un quadricycle léger. Dans les 2 cas, la démarche vise à vous fournir durablement une garantie responsabilité civile capable de couvrir les dommages causés aux autres usagers lors d’un accident. Cette protection se voit donc proposée par la plupart des compagnies d’assurance françaises. Face aux variations souvent significatives en termes de tarifs, de prestations et de services additionnels entre les différentes offres du marché, n’effectuez pas votre sélection à l’aveugle. Réalisez toujours une demande de devis auprès de 3 à 5 agents généraux ou utilisez un comparateur d’assurance auto en ligne. Votre choix fait, il vous suffit d’approuver le contrat (en précisant éventuellement la date d’effet souhaitée) et de présenter une copie de la carte grise du VSP.

Les options à connaître pour assurer de manière performante une voiture sans permis

N’oubliez pas que de nombreuses options additionnelles vous permettent d’adapter finement la protection de votre voiturette sans permis à votre utilisation réelle, à son ancienneté et à votre budget auto. Parmi les possibilités les plus courantes figurent la prise en charge de certains vandalismes (bris de glace...) et aléas (vol, incendie...). Des contrats plus spécifiques vous proposent aussi :
  • une garantie personnelle du conducteur, qui couvre vos dommages corporels éventuels en cas d’accident de voiture,
  • une protection juridique permanente, pratique en cas d’infraction,
  • une couverture des problèmes mécaniques (qui peut s’accompagner d’un remboursement à la valeur de remplacement des véhicules sans permis devenus irréparables).

Assez coûteuse, l’assurance tous risques doit être réservée à une VSP très récente, absolument indispensable à votre activité professionnelle ou à votre vie quotidienne.

Conduite d’une voiturette, voici 3 éléments qui rendent votre assurance plus chère !

Attention, le coût de l’assurance dépend étroitement de votre historique en termes d’accidentologie routière (y compris lors de la conduite d’une voiture de catégorie B). Des infractions répétées ainsi qu’une suspension ou une annulation du permis se traduisent généralement par une surprime importante.



stage france