Formation traditionnelle : comment reformer son capital suite à un retrait de points ?

Les jeunes conducteurs ayant suivi une formation traditionnelle (sans Apprentissage Anticipé de la Conduite – AAC) passent dans un premier temps par une période probatoire de trois ans. Ce permis probatoire initialement doté d’un capital de six points peut subir des pénalités en cas d’infractions au code de la route avec retrait de points. Il existe alors plusieurs leviers pour récupérer des points sur son permis B.

Permis probatoire : conduisez avec brio et augmentez votre solde de points tous les ans !

Deux cas de figure différents amènent les conducteurs titulaires d’un nouveau permis de conduire à obtenir une augmentation du nombre de points de leur permis en période probatoire. Le premier prend la forme d’une majoration de points automatique lorsque le conducteur ne commet pas d’infractions routières pendant sa période probatoire.

S’il a suivi une formation traditionnelle en auto-école, son permis probatoire s’étend sur trois ans et il obtient une majoration de deux points par an pour atteindre le capital points maximal (12 points) à l’issue de sa période probatoire. L’option de la conduite accompagnée permet d’obtenir ce solde de points maximal en deux ans seulement, cependant elle ne permet pas de récupérer des points plus rapidement en cas d’infraction avec retrait de points.

Comment récupérer des points sur son permis probatoire suite à une perte de points ?

Le second cas de figure nécessitant une récupération de points survient lorsque le conducteur a subi une perte de points suite à une ou plusieurs infractions. Il existe alors trois leviers pour reformer son capital :
  • Perte d’un point : le point perdu est automatiquement récupéré si le conducteur ne commet aucune nouvelle infraction avec retrait de points sur une période de six mois
  • Perte de deux points : le conducteur peut décider de suivre un stage volontaire (un par année) pour regagner jusqu’à quatre points dans la limite du capital maximal
  • Perte de trois points et plus : le conducteur est contraint de suivre un stage obligatoire de sensibilisation dans un délai de quatre mois à partir de la réception de la lettre 48N.

Un retrait de points pendant la période probatoire remet en cause le système automatique de majoration de points : le conducteur conserve le solde amputé des points retirés à l’issue de la période probatoire et ne peut les regagner qu’en effectuant un stage ou en évitant toute infraction pendant trois ans.

Capital de points nul : la sentence ultime de l’invalidation…

Si le capital de points du conducteur est réduit à zéro pendant la période probatoire, ce dernier subit une invalidation du permis de conduire. Il ne peut alors plus suivre de stage et subit une période d’interdiction de conduire de six mois. Il peut ensuite repasser l’examen du permis dans son intégralité.

A lire également



stage france