Le pire comportement quand vous êtes doublé : augmenter votre vitesse

Le Code de la route précise clairement comment un dépassement doit être effectué, mais également les deux réflexes à adopter lorsque vous êtes doublé. L’accélération de l’allure, volontaire ou non, crée un danger pour les automobilistes (excès de vitesse, augmentation du temps de dépassement…), et la loi sanctionne ce comportement.

Respectez la première règle lors d’un dépassement subi.

Le premier principe à observer est de toujours se déporter sur la droite. L’automobiliste qui réalise un dépassement doit laisser une distance latérale d’au moins un mètre en ville et un mètre cinquante en dehors. Se déporter sur la droite permet d’anticiper un quelconque écart de ce véhicule et d’assurer la sécurité de tous.
Si le conducteur doublé ne se conforme pas à cette loi, il commet une infraction de 4e classe. Le contrevenant encourt une amende forfaitaire de 135 euros sans perte de points.

La seconde règle : gardez la même allure

Le second principe, ne pas accélérer, coûte plus cher s’il n’est pas respecté. Si l’automobiliste doublé augmente sa vitesse, il place le conducteur qui double dans une situation dangereuse. Le temps de dépassement est allongé, les distances de sécurité ne sont plus respectées et le risque de collision frontale avec un véhicule augmente considérablement.

Cette attitude correspond à une infraction de 4e classe. Elle est sanctionnée par une amende de 135 euros et un retrait de 2 points. Notez qu’en 2014, 25 % des jeunes conducteurs morts sur les routes ont été victimes d’une collision frontale.

Les pires sanctions pour ce comportement

En cas d’accélération avérée, les forces de l’ordre peuvent procéder à une suspension de permis pour une durée maximale de 3 ans. L’amende peut également être majorée jusqu’à 375 euros.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.