Equipement moto homologué, évitez sanctions et accident

Une protection spécifique pour la tête des conducteurs de deux-roues motorisés permet de minimiser les risques en cas d’accident. Au même titre que le non-port de la ceinture de sécurité en voiture, l’absence du casque ou le port d’un modèle non homologué en moto ou scooter engendre des sanctions répertoriées dans l’article R431-1 du Code de la route.

Deux-roues, comprendre la règle sur le casque

Le port d’un équipement motard dédié à la conduite de deux-roues motorisés est indispensable. Le point le plus important réside dans le casque homologué obligatoire, à porter en toutes circonstances, conducteur et passager compris.

Ceci s’applique également pour certains modèles de tricycles et quadricycles à moteur dont les sièges ne possèdent pas de système d’attache de sécurité aux normes.

Ne pas être coiffé de son casque, le porter sans qu’il soit attaché par la jugulaire ou circuler avec un modèle dont l’homologation est obsolète constitue les 3 situations passibles de sanctions.

Non-port du casque, découvrez ce que vous risquez

Le fait de contrevenir aux dispositions du Code de la route sur le port du casque pour les deux-roues est sanctionné par une amende prévue pour des contraventions de classe 4.

Lorsque le non-respect du droit routier est commis par le conducteur, elle donne lieu à un retrait de 3 points du permis de conduire.

Le chauffeur d’un cyclomoteur, d’une motocyclette ou de tout autre deux-roues circulant sans casque ni équipements destinés à garantir sa sécurité, comme des bottes moto, peut voir son véhicule immobilisé. À défaut de présentation d’un casque aux normes dans les 48 heures suivant la verbalisation, une mise en fourrière est décidée par un officier de police judiciaire.

Dans le cas d’une telle infraction routière, le contrevenant doit s’acquitter de l’amende forfaitaire de 135 euros classique ou bien des déclinaisons de paiement : majoration (375 euros), minoration (90 euros), voire passage au tribunal (750 euros).

Redoutez les sanctions pour absence de permis moto légère

Pour les amateurs de motocyclette légère, sachez qu’il est préférable de bien vérifier les conditions dans lesquelles vous pouvez conduire un véhicule de cette catégorie. Petite moto ou scooter 125, vous devez circuler avec les autorisations légales, à présenter si vous êtes arrêté par les forces de l’ordre.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.