Evitez l’infraction : au panneau stop, l’immobilisation du véhicule est obligatoire !

Le panneau stop annonce à l’automobiliste qu’il doit impérativement marquer un arrêt total du véhicule avant la ligne blanche. Le non-respect de l’immobilisation au stop constitue une infraction sévèrement punie en raison du risque d’accident qu’il fait courir à tous.

Les trois temps à respecter à un stop

Le Code de la route explique clairement comment aborder un stop en toute sérénité. Trois points sont à respecter :

  • s’arrêter obligatoirement et totalement avant la bande blanche au sol,
  • laisser passer les véhicules venant de droite et de gauche,
  • s’engager sur la voie une fois que tout danger est écarté.

Notez qu’un stop glissé, c’est-à-dire quand les pneus ne sont pas strictement à l’arrêt, représente un manquement à l’obligation d’immobilisation et peut être verbalisé.

Prenez connaissance des sanctions pour non-respect de l’arrêt

Tout automobiliste qui brûle un stop encourt une amende forfaitaire de 135 euros (majorée à 375 euros en cas de non-paiement) et d’un retrait de 4 points sur son permis à points. L’infraction étant à haut risque, elle représente une contravention de 4e classe. Les forces de l’ordre peuvent procéder à la suspension du permis de conduire pour un maximum de trois ans. Notez que pour récupérer le solde de points, le contrevenant doit avoir un permis valide et attendre 3 ans sans autres infractions ou réaliser un stage de sensibilisation.

Découvrez pourquoi le panneau stop est octogonal

La forme aux huit côtés vient d’Amérique du Nord où les hivers étaient tellement rigoureux que le givre et la neige empêchaient souvent la lecture des panneaux de signalisation. Ils ont donc utilisé cette forme qui est compréhensible par tous même si le panneau est couvert de givre, et la France l’a adoptée par la suite en 1968.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.