Zéro contravention, respectez les panneaux et les autres véhicules

Parmi les infractions routières les plus courantes, la priorité aux autres véhicules est encore très souvent verbalisée. Le non-respect de certaines règles du Code de la route amène les automobilistes à une conduite passible de contravention avec amende et retrait de points de permis. La signalétique routière avec le marquage au sol ou un panneau d’intersection devrait pourtant dissuader les chauffeurs de risquer une diminution de leur capital points.

Les 2 situations les plus classiques de non-respect de priorité

Refus de priorité au moment de s’engager dans la circulation :

  • le conducteur est tenu de céder le passage à tous les usagers qui circulent déjà sur la voie sur laquelle il débouche. On considère que sortir de sa place de parking ou de son chemin privé correspond à cette situation,
  • le contrevenant est verbalisé par une contravention de classe 4. Il devra s’acquitter d’une amende forfaitaire de 135 euros. Elle sera minorée à 90 euros, majorée à 375 euros, voire 750 euros maximum en cas de passage au tribunal,
  • une peine complémentaire peut s’ajouter au retrait de 4 points, avec une suspension de permis ne pouvant excéder 3 ans.

Refus de priorité à un cédez le passage :

  • ce cas est puni pécuniairement par les mêmes sommes que pour le non-respect de priorité en s’engageant dans la circulation, correspondant à une verbalisation de 4e classe,
  • la loi sur la circulation routière stipule qu’au niveau d’un panneau cédez le passage, il faut laisser passer tous les véhicules ne rencontrant pas eux-mêmes une obligation de s’arrêter (Stop, feu rouge, etc.).

Véhicules prioritaires, comprendre les règles particulières

Ne pas laisser le passage à un véhicule prioritaire en intervention dont les avertisseurs sonores ou lumineux sont actifs entraîne des sanctions identiques aux autres refus de priorité : une contravention de classe 4, une amende forfaitaire de 135 euros et un solde de points du permis de conduire réduit de 3 points.

Tout automobiliste doit donc laisser la priorité aux voitures de police, de gendarmerie, des douanes, de lutte contre les incendies, aux véhicules d’unités mobiles hospitalières SAMU et SMUR, aux transports de détenus.

Priorité à droite, évitez la sanction appliquée au refus

Le Code de la route prévoit une sanction spécifique dans le cas d’un refus de priorité à droite. Franchir une intersection avec imprudence sans regarder les voitures arrivant de sa droite contribue à la majorité des cas d’accidents de la route en zone urbaine.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.