Comment s’exposer à un retrait de permis pour alcoolémie excessive ?

Un taux d’alcoolémie égal ou supérieur à 0,4 mg/l d’air expiré (ou 0,8 gramme d’alcool par litre de sang) peut entraîner de sévères sanctions telles qu’un retrait de points, une forte amende ou encore l’annulation du permis. C’est pourquoi il est recommandé de toujours contrôler son degré d’alcool au volant avant de prendre la route, pour éviter tout accident de la circulation.

Alcool au volant : 2 taux légaux à ne franchir sous aucun prétexte !

En fonction du type d’alcootest réalisé par les forces de l’ordre, le taux d’alcool se calcule en milligrammes par litre d’air expiré ou en grammes par litre de sang. Il existe deux taux précisés dans le Code de la route et qu’il est formellement interdit de dépasser (tolérance zéro pour chaque taux légal) :

  • jeunes conducteurs titulaires d’un permis probatoire : 0,2 g/l de sang ou 0,1 mg/l d’air expiré,
  • permis à points définitif : 0,5 g/l de sang ou 0,25 mg/l d’air expiré

Ces taux d’alcool dans le sang sont très rapidement atteints (quelques verres d’alcool ou un verre de vin suffisent) et il est obligatoire de posséder un alcootest dans son véhicule afin de pouvoir contrôler son alcoolémie avant de prendre le volant en cas de doute.

Il est également possible de réaliser une simulation en ligne si l’on ne dispose pas d’un éthylotest. On évite ainsi de provoquer un accident mortel dû aux effets de l’alcool (effet euphorisant…).

10 sanctions dissuasives pour les délits liés à l’alcool au volant

La conduite sous l’emprise de l’alcool et le dépassement de la limite de 0,4 mg/l (ou 0,8 g/l) constitue un délit. Le contrevenant fait donc l’objet d’une contravention pour conduite en état d’ivresse et est alors passible des peines suivantes :

  • immobilisation du véhicule,
  • retrait de six points du permis B,
  • rétention de permis par les forces de police,
  • suspension administrative de permis pour une durée de un an maximum.

Ce délit implique ensuite un jugement devant le tribunal correctionnel et les peines encourues sont les suivantes :

  • suspension du permis de conduire pendant 3 ans ou annulation du permis,
  • peine d’emprisonnement de 2 ans,
  • amende maximale de 4500 €,
  • obligation d’effectuer un stage de récupération de points,
  • interdiction de conduire certains véhicules à moteur pendant 5 ans,
  • obligation de conduire un véhicule équipé d’un dispositif d’éthylotest antidémarrage.

Alcool, ne prenez pas le volant avec un taux entre 0,5 et 0,79 g

Dans le cas d’un taux d’alcoolémie compris entre 0,5 et 0,79 g/l de sang, cette infraction ne constitue pas un délit, mais est passible d’une perte de points, d’une amende forfaitaire de 135 euros et d’une possible immobilisation du véhicule.






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.