Attention aux panneaux vous avertissant de contrôles de vitesse aléatoires : ils ne sont pas factices

Les radars semblent indispensables pour assurer la sécurité sur les routes, notamment pour inciter les conducteurs à limiter leur vitesse. Mais ces appareils coûtent cher et sont, par endroits, remplacés par des leurres, des panneaux qui indiquent seulement que des contrôles pourraient être effectués. Cette information est cruciale pour les automobilistes, alors même qu’elle est souvent considérée comme factice.

L’incroyable efficacité des radars leurres

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, un radar leurre n’est pas un faux radar. Ce serait plutôt un dispositif de contrôle qui joue à cache-cache avec les conducteurs. Sur la route, des panneaux signalent la présence des radars fixes : depuis peu, ils indiquent la vitesse maximale autorisée sur leur portion de route et sont donc clairement identifiables.

D’autres panneaux se contentent de notifier que la vitesse pourrait être contrôlée par radar sur une distance donnée… sans que cette information soit toujours suivie d’effet.

En réalité, sur une dizaine de panneaux routiers, placés généralement sur des tronçons considérés comme particulièrement accidentogènes, un seul d’entre eux dissimule réellement un radar (jamais le même d’un jour à l’autre), les autres servent juste à inciter les conducteurs à lever le pied. Et, dans la plupart des cas, cela fonctionne… au moins pour ceux qui n’utilisent pas d’avertisseurs de radars !

Comment le gouvernement a décidé d’installer plus de leurres

Les radars leurres se sont multipliés récemment. D’après le département du contrôle automatisé (DCA), 900 nouveaux itinéraires balisés de cette manière devraient être ouverts d’ici la fin de l’année 2019. Ce qui représente environ 9 000 panneaux au total, pour un coût estimé à 4 millions d’euros. Cette somme importante l’est pourtant moins que celle liée à l’installation de nouveaux panneaux de radars fixes. Surtout si on ajoute les appareils de contrôle eux-mêmes et le montant de leur entretien, plus élevé pour les radars autonomes. Les radars mobiles des leurres sont donc plus économiques à l’usage, tout en poussant (en principe) les conducteurs à ne pas dépasser la vitesse maximale autorisée.

Notre conseil : méfiez-vous des cabines factices

Les cabines leurres complètent le dispositif des radars leurres. D’apparence similaire à celles des cabines radars traditionnelles, elles peuvent être vides de tout appareil contrôlant la vitesse… ou pas. Seuls les excès de vitesse flashés permettent de savoir si la cabine est ou non un leurre !



stage france