Ne négligez pas l’importance de ces panneaux indicateurs de vitesse !

Appelés radars informatifs ou encore panneaux capteurs indicateurs de vitesse (PCIV), les radars pédagogiques ont, comme leur nom l’indique, vocation de prévention plutôt que de répression. Ce qui ne les empêche pas d’avoir un effet positif sur le respect des limitations de vitesse en zones dangereuses, principalement urbaines. Découvrez comment ces radars de vitesse réussissent à faire ralentir les automobilistes sans passer par la case contraventions.

Comment faire ralentir sans sanctionner ? Le défi des radars informatifs

L’objectif des radars pédagogiques est d’inciter les usagers en infractions routières à modifier leur comportement sans les sanctionner. D’aucuns diront que l’absence de contravention ne peut pas rendre ce type de dispositif de prévention réellement efficace.

Plusieurs études menées en France et en Grande-Bretagne montrent cependant que l’installation d’un panneau pédagogique a des effets réellement constatés :

  • il provoque une diminution de la vitesse de circulation au niveau des équipements,
  • il augmente le nombre de conducteurs qui respectent la limitation de vitesse.

Néanmoins, l’efficacité de ces radars automatiques varie avec le lieu d’implantation. On obtient de meilleurs résultats lorsque la vitesse maximale autorisée est jugée pertinente par les automobilistes. C’est particulièrement vrai lorsque les radars pédagogiques ont été installés en zones urbaines.

Les 3 types d’informations affichées sur les radars à visée pédagogique

S’il existe une grande diversité de radars pédagogiques, les messages affichés sur ces panneaux dynamiques sont régis par un arrêté du 24 novembre 1967 et des instructions ministérielles sur la signalisation routière.

Le panneau indicateur peut afficher 3 informations de natures différentes :

  • la vitesse du véhicule contrevenant,
  • un message d’alerte de type « Attention », « Danger » ou encore « Ralentir »,
  • le nombre de points retirés du permis de conduire en cas de dépassement de la limite de vitesse autorisée.

Souvenez-vous de l’époque où l’on était alerté sur sa vitesse avant un contrôle

Avant 2013, il était fréquent d’être informé d’un excès de vitesse par un radar pédagogique avant d’arriver sur un radar de vitesse fixe et d’être flashé. Pour retrouver de la cohérence en matière d’annonce des contrôles de vitesse, les cabines radar fixes sont aujourd’hui toutes précédées d’un panneau de signalisation. Les radars pédagogiques déposés ont été déployés dans des zones de danger où il n’y avait pas de radar fixe (passage piéton, passage à niveau…).





stage france