Ayez le bon comportement avec les forces de l’ordre, même en cas d’infraction !

Il n’est sans doute pas inutile de rappeler que tout contrôle routier effectué par la Police et la Gendarmerie a pour objectif principal d’assurer la sécurité sur nos routes. Petit rappel sur le comportement à adopter avec les forces de l’ordre si vous souhaitez vous en tirer le mieux possible en cas de contrôle, surtout si vous êtes arrêté après une infraction routière.

Les motifs de contrôle les plus fréquents sur nos routes

Parfois mis en œuvre sur instruction hiérarchique, les contrôles de Police et Gendarmerie sont le plus souvent conduits à l’initiative des fonctionnaires dans le cadre de leurs missions de surveillance du territoire. Ils peuvent être réalisés à des fins de prévention ou suite à une infraction routière.

Ces interventions des forces de l’ordre permettent dans tous les cas de vérifier que les conducteurs possèdent bien le permis de conduire, le certificat d’immatriculation et l’attestation d’assurance du véhicule. Elles peuvent également servir à contrôler le bon état du véhicule (pneumatiques, dispositifs d’éclairage, etc.) et la présence des équipements de sécurité obligatoires (éthylotest, gilet jaune, triangle de signalisation). Enfin, elles sont utiles pour détecter les automobilistes conduisant en état d’alcoolémie ou sous l’emprise de stupéfiants.

Le plus sage en cas de contrôle de Gendarmerie et de Police : restez calme !

Si vous êtes arrêté par les forces de l’ordre lors d’un contrôle de routine (vérification des papiers ou du véhicule), contentez-vous de répondre simplement à la demande de l’officier de Police ou de Gendarmerie. Ce n’est pas la peine de vous énerver si vous n’avez rien à vous reprocher !

Si vous êtes contrôlé suite à une infraction au Code de la route (franchissement d’un feu rouge, refus de priorité, usage d’un téléphone au volant, excès de vitesse, état d’alcoolémie, usage de stupéfiants…), restez calme et ne cherchez pas à nier les faits. Les agents de Police et de Gendarmerie connaissent parfaitement le comportement des conducteurs de mauvaise foi. Vous risqueriez d’alourdir la contravention !

Téléphone au volant : comment éviter l’infraction au code de la route ?

Parce que l’usage du téléphone au volant multiplie par 3 les risques d’accident, conduire avec un portable à la main ou avec à un dispositif audio relié à l’oreille (oreillette, casque audio) est interdit par le Code de la route. Cette infraction est passible d’une contravention avec amende forfaitaire de 135 euros et retrait de 3 points du permis de conduire. Seule l’utilisation des dispositifs intégrés au véhicule ou au casque pour un véhicule 2 roues est autorisée pour téléphoner tout en conduisant.

 





stage france