4 démarches nécessaires pour lever la sanction et conduire à nouveau

Un solde de points nul entraîne une sanction inévitable pour le contrevenant : l’invalidation de son permis. Mais un permis de conduire invalidé n’est pas perdu pour toujours ! Entamez dès maintenant les démarches qui vous permettront de le récupérer et de reprendre rapidement le volant de votre voiture.

1re étape après l’invalidation : déposez une demande d’inscription au permis

Après une invalidation du permis et avant de passer des examens médicaux, il est nécessaire de déposer une demande de permis de conduire auprès de votre préfecture. Elle correspond au formulaire Cerfa 02. Vous devrez prouver votre situation en présentant l’injonction de restitution reçue avec votre dernier retrait de points. Désormais, ce processus est entièrement réalisable en ligne.

Notez bien qu’en cas d’annulation du permis la situation diffère légèrement. Si vous pouvez repasser le permis, vous devrez d’abord attendre la fin de votre durée de sanction avant d’entamer toute démarche.

2e étape pour récupérer votre permis : passer une visite médicale

Suite à l’invalidation de votre permis de conduire, vous devrez, dans un premier temps, vous présenter à un examen médical. Selon votre situation, vous pourrez consulter un médecin agréé, ou bien — si vous avez été verbalisé pour conduite sous l’emprise de stupéfiants ou en état d’ivresse notamment — une commission médicale.

Si vous obtenez un avis positif, cela signifie qu’aucune raison médicale ne vous empêche de repasser l’examen du permis de conduire. Vous serez alors invité à passer une série de tests psychotechniques.

3e étape : récupérer son permis grâce aux examens psychotechniques

Vient ensuite la dernière étape avant le passage du permis lui-même. Cet examen psychotechnique est réalisé par un professionnel agréé ou bien un psychologue inscrit au registre ADELI. Le test doit durer 40 min au minimum et inclure un entretien individuel. La batterie de tests auxquels vous êtes soumis peut varier selon l’infraction qui a mené à l’invalidation de votre permis de conduire, ou selon la demande du médecin. Suite à un résultat positif, le préfet peut autoriser votre inscription au Code de la route.

Si l’un des examens médicaux s’est conclu sur un avis négatif, vous pourrez saisir la commission médicale d’appel pour contester ce résultat et espérer une décision favorable du préfet.

4e étape suite à une invalidation du permis : l’examen du code

Une fois tous les examens nécessaires réalisés, vous êtes enfin libre de vous présenter à l’examen du code ! Il est exactement identique à celui que vous avez passé pour l’obtention de votre premier permis B : une série de 40 questions auxquelles vous devez répondre juste. Seules 5 fautes sont autorisées.

Vérifiez les examens du permis de conduire que vous devrez repasser. Si vous étiez encore en période probatoire au moment de la contravention qui a mené à l’invalidation de votre permis, vous devriez également vous présenter à l’examen de la conduite.
Sachez que vous pouvez tout à fait passer l’examen du permis en candidat libre plutôt que via une auto-école.

Récupérez votre permis grâce aux tests psychotechniques

Passer avec succès une série de tests psychotechniques est une étape essentielle pour obtenir un nouveau permis de conduire.

Invalidation du permis, comment passer la visite médicale ?

Suite à un permis invalidé, la visite médicale est le sésame qui vous autorisera à vous présenter de nouveau à l’examen du code.

Comment repasser le code après invalidation du permis ?

Savez-vous que si vous réagissez dans les 3 mois suivant une invalidation du permis de conduire, vous n’aurez que l’examen du code à repasser ?






Commentaires

  

Derniers commentaires

Aucun commentaire pour le moment.