Meilleure recette de la mort (qui tue) : conduire en état d’ivresse sur vos longs trajets

Bien préparer ses longs trajets en voiture, c’est aussi s’assurer que l’on est dans le meilleur état possible pour prendre le volant. Or, l’alcool est responsable de près d’un accident mortel sur trois chaque année en France. Découvrez quelles mesures préventives adopter pour éviter de conduire en état d’ivresse et contrôler efficacement son taux d’alcoolémie.

Comment l’alcool au volant nous pousse-t-il à aller droit dans le mur ?

Ce n’est plus un scoop : l’alcool au volant fait des ravages :
  • Une personne en état d’ébriété multiplie par 8,5 ses chances de provoquer un accident mortel,
  • L’alcool provoque annuellement la mort de plus de 1000 individus,
  • L’alcoolémie de l’automobiliste dépasse 1,5 g/l de sang dans 55 % des accidents mortels.

Un taux d’alcool supérieur à la limite autorisée de 0,5 g par litre de sang désinhibe et altère le comportement de l’automobiliste, alors plus enclin à sous-estimer les risques d’accident et à ne pas respecter le Code de la route. Ses réflexes sont alors diminués — son champ visuel se rétrécit, sa capacité à évaluer les distances est altérée — et son temps de réaction augmente proportionnellement à la quantité d’alcool ingérée.

L’accident de la route « type » dans le cadre d’une conduite en état d’ivresse a généralement lieu la nuit, sur une route départementale, est provoqué dans 9 cas sur 10 par un homme et touche majoritairement les jeunes conducteurs.

Alcool au volant : 3 conseils pour éviter de finir dans le fossé en 2 verres 3 mouvements

Pour éviter de conduire sous l’emprise de l’alcool, il existe des mesures préventives à respecter, pour soi et pour les autres :
  • Connaître ses limites et contrôler grâce à un simulateur si l’on dépasse le taux légal d’alcoolémie avant de prendre le volant (à noter que le taux d’alcoolémie maximal est atteint en moyenne une heure après consommation),
  • Toujours disposer d’un éthylotest chimique dans son véhicule (obligatoire depuis le 1er juillet 2012) et procéder à un dépistage pour contrôler le taux d’alcool présent dans l’air expiré,
  • Passer le volant lorsqu’on a trop bu ou retenir ses amis dont la consommation d’alcool a été excessive.

Un petit verre pour la route ? Conduire en état d’ivresse peut vous coûter une fortune !

En cas d’infraction, les conducteurs dépassant la limite de 0,5 g/l (0,2 g/l pour les jeunes conducteurs) encourent une amende de 135 euros, un retrait de 6 points et éventuellement une suspension du permis de conduire. En cas de récidive, on peut même assister à une annulation du permis de conduire.



stage france