Invalide ? Découvrez les formalités pour obtenir facilement le permis B

Si le handicap n’est désormais plus un frein pour se présenter au permis de conduire, il se voit encore associé à plusieurs démarches préalables auprès des autorités encadrant l’apprentissage de la conduite. Ces formalités ont d’abord pour objectif de juger de votre aptitude physique et mentale. Elles visent ensuite à recenser les aménagements indispensables pour que le titulaire invalide d’un permis B puisse conduire une voiture en toute autonomie et en toute sécurité.

La démarche volontaire pour le permis de conduire à ne plus oublier en situation de handicap !

L’arrêté du 18 décembre 2015 oblige une personne touchée par une infirmité ou certaines maladies graves à obtenir un certificat de capacité pour pouvoir passer le permis. Cette formalité nécessite un examen de la situation de santé du candidat par la commission médicale siégeant à la préfecture de son département. Composé de 2 médecins agréés, l’organisme se prononce positivement (avec des recommandations éventuelles d’adaptation du véhicule) ou négativement.

Contrairement aux idées reçues, l’invalidité physique ou auditive n’est pas forcément pénalisante : une boîte automatique va ainsi simplifier la gestion des vitesses tandis qu’un examinateur parlant la langue des signes peut faire passer son permis à un malentendant. Généralement, seul un résultat très insuffisant au test de vue se révèle totalement incompatible avec l’utilisation d’un véhicule de catégorie B.

Les démarches spécial « handicap » à connaître pour utiliser son permis de conduire

L’autorisation donnée au terme de la visite médicale permet à la personne handicapée de compléter un dossier d’inscription dans une école de conduite spécialisée. Formation théorique et pratique ainsi qu’examen du permis de conduire se déroulent de manière globalement similaire aux valides. La seule obligation consiste à utiliser une voiture correctement adaptée au handicap.

Elle s’applique aussi à la conduite automobile au quotidien, une fois les épreuves réussies. Un rendez-vous avec le bureau d’éducation routière départemental suffit pour faire vérifier la cohérence des aménagements techniques envisagés ou réalisés.

Permis B, attention aux formalités obligatoires avec une maladie évolutive

Si vous êtes confronté à un changement d’état de votre handicap (pathologie évolutive...) après obtention du permis de conduire, un nouveau contrôle médical devant la commission préfectorale se révèle obligatoire. Il peut se conclure par la demande d’ajouter des équipements d’aide à la conduite ou par un renouvellement à durée limitée de votre « papier rose ». Dans les cas les plus critiques, il entraîne une suspension de permis.



Stage de Récupération de Points
drapeau-francais+4 points | en 2 jours | 1 fois /an
> Stage agréé : +4 points en 2 jours.