La stratégie ultime des jeunes conducteurs pour conduire comme un pro avant l’examen

La conduite accompagnée permet aux jeunes conducteurs de s’entraîner à conduire dès l’âge de 15 ans. Les candidats à l’examen du permis à points sont ainsi mieux préparés et cet apprentissage anticipé de la conduite connaît d’ailleurs un vif succès puisque 30 % des apprentis conducteurs optent pour la conduite supervisée en France.

Conduite accompagnée : 3 étapes incontournables pour devenir un pro du volant !

La conduite accompagnée se déroule en trois étapes :
  • Formation initiale : le jeune conducteur doit s’inscrire dans une auto-école afin de passer le code. Il doit ensuite effectuer, en compagnie d’un moniteur d’auto-école, 20 heures de conduite à l’issue desquelles il reçoit une attestation de fin de formation initiale.
  • Conduite accompagnée : la deuxième phase se fait avec un accompagnateur officiel et l’apprenti doit comptabiliser au minimum 3000 km. Deux rendez-vous pédagogiques obligatoires à l’auto-école doivent ponctuer la formation.
  • Passage du permis B : à l’issue de cette formation pratique supervisée, le candidat peut se présenter à l’examen.

Spécificités de la conduite accompagnée : levez le pied !

Apprendre à conduire en optant pour la conduite accompagnée comporte de nombreuses spécificités. Tout d’abord, l’apprenti conducteur doit être âgé de 15 ans minimum et il peut passer le permis à partir de 17 ans et demie — sachant qu’il ne pourra commencer à conduire seul qu’à sa majorité —.
L’accompagnateur (il peut y en avoir plusieurs) doit être titulaire du permis de catégorie B depuis au moins 5 ans et ne pas faire l’objet d’une suspension ou annulation du permis de conduire. Les seules exigences vis-à-vis du véhicule sont de disposer de deux rétroviseurs latéraux et d’un macaron « Conduite accompagnée ».

Les limitations de vitesse sont également ajustées :
  • 110 km/h sur voies rapides limitées à 130 km/h
  • 100 km/h sur autres types de voies rapides et routes secondaires avec terre-plein central
  • 80 km/h sur autres routes secondaires

La top astuce des jeunes conducteurs pour séduire leur compagnie d’assurance !

S’il est stratégiquement intéressant de faire la conduite accompagnée — taux de réussite de 80 % à l’examen du permis de conduire contre 50 % en formation classique — elle est également conseillée par les compagnies d’assurance. L’attestation de fin de conduite accompagnée peut notamment vous permettre d’obtenir des remises sur la surprime jeune conducteur.



stage france