Découvrez les règles d’installation et le fonctionnement des détecteurs automatiques

Situés en bord de routes et d’autoroutes depuis 2003, les détecteurs de vitesse fixes ont été les premiers à être installés en France. Leur objectif est de faire ralentir les automobilistes sur certaines zones dangereuses afin de réduire la mortalité routière. Mais savez-vous comment est fixée l’implantation de ces radars automatiques et connaissez-vous leur fonctionnement ?

Les 4 critères d’installation des radars fixes en bord de route ou d’autoroute

Vous doutez parfois de la pertinence d’un radar de vitesse fixe en bordure de route. Pourtant, les règles d’implantation des radars automatiques sont bien précises.

L’emplacement des radars est défini par les préfets de département selon 4 critères jugés prioritaires :

  1. Sur une portion de route accidentogène où la vitesse de circulation est principalement mise en cause
  2. sur une voie dangereuse où les usagers doivent redoubler de vigilance
  3. dans des zones où les contrôles de la vitesse sont difficiles à réaliser par des moyens humains
  4. sur de grands itinéraires du réseau routier français justifiant une baisse de la vitesse moyenne de circulation à intervalles réguliers.

Tout radar de vitesse est indiqué aux conducteurs par un panneau de signalisation afin d’éviter les effets de surprise qui pourraient provoquer des accidents. La vigilance est donc la méthode la plus efficace pour échapper à la contravention en cas de limitation de vitesse !

Comment fonctionne un radar automatique ? Mesure de la vitesse et tolérances

Les radars automatiques de vitesse sont équipés d’un cinémomètre chargé de mesurer la vitesse de circulation des véhicules et d’un système de prise de vue avec flash permettant de prendre un cliché en cas d’excès.

Concernant la vitesse prise en compte, une marge technique est calculée à partir de la vitesse enregistrée et portée au bénéfice du conducteur. Cette marge est de 5 km/h en dessous de 100 km/h ou de 5 % au-delà de 100 km/h. Par exemple, si vous êtes contrôlé à 120 km/h, la vitesse retenue sera de 114 km/h après minoration de 6 km/h (correspondant à 5 % de 120).

Grâce à cette réduction de la vitesse enregistrée, vous pouvez très bien être flashé devant un radar et ne jamais recevoir d’avis de contravention puisque vous ne serez pas considéré comme étant en excès de vitesse du fait de la marge technique.

Les innovations les plus marquantes qui rendent les détecteurs toujours plus efficaces

À l’origine, en 2003, les radars fixes à effet Doppler pouvaient contrôler la vitesse dans un seul sens de circulation. Mais depuis 2015, de nouveaux radars sont capables de mesurer la vitesse à double sens. Il existe également depuis 2011 des radars discriminants faisant la différence entre un poids lourd et une voiture, et depuis 2016 des radars fixes double face prenant des photos de l’avant et de l’arrière du véhicule.

 





stage france